mercredi 13 juin 2018

Révisions pour le chapitre 6 : les fondements du commerce international et de l'internationalisation de la production


Quels sont les fondements du commerce international et de l'internationalisation de la production ?
Notions : Avantage comparatif, dotation factorielle, libre-échange et protectionnisme, commerce intra-firme, compétitivité prix et hors prix, délocalisation, externalisation, firmes multinationales, spécialisation.
Indications complémentaires : En partant d'une présentation stylisée des évolutions du commerce mondial et en faisant référence à la notion d'avantage comparatif, on s'interrogera sur les déterminants des échanges internationaux de biens et services et de la spécialisation. On analysera les avantages et les inconvénients des échanges internationaux pour les producteurs comme pour les consommateurs. On présentera à cette occasion les fondements des politiques protectionnistes et on en montrera les risques. On s'interrogera sur les effets d'une variation des taux de change sur l'économie des pays concernés. En s'appuyant sur des données concernant le commerce intra-firme et sur des exemples d'entreprises multinationales, on abordera la mondialisation de la production. On analysera les choix de localisation des entreprises et leurs stratégies d'internationalisation. On étudiera à cette occasion les principaux déterminants de la division internationale du travail, en insistant sur le rôle des coûts et la recherche d'une compétitivité hors prix.
Acquis de première : gains à l'échange.

Sur le site SES-Versailles, consultez les différents sujets tombés au Bac et le dictionnaire des notions au programme
Cours en ligne (Webses)

==> Complétez la fiche de révision

Pour commencer : 
Vidéo: Le crayon, par Milton Friedman

L’évolution des échanges internationaux

Les évolutions du commerce international (SES ENS)
Rapport sur le commerce mondial 2013, OMC

Profil du commerce extérieur par pays: cf. sur le site de l’OMC cette plateforme interactive sur le commerce international (permet d’étudier la structure du commerce extérieur de chaque pays membre)

Comment expliquer l’augmentation des échanges internationaux ?
La baisse des coûts de transport (rôle du container) & la libéralisation des échanges commerciaux (rôle du GATT). Cf. ce cours : Les raisons de la hausse du commerce international (AC Versailles)
Sur la baisse du coût du transport maritime & le rôle de l’OMC et du GATT, cf. l’émission « Les dessous des cartes » (Arte) : Le transport maritime (les 7 premières minutes) & L'OMC (les 7 premières minutes)

Evolution du coût des échanges (coûts unitaires de transport & droits de douane)
 
 1870-1913 (1870=100)
1921-1939 (1921=100)
 1950-2000 (1950=100)
Globalisation and the costs of international trade from 1870 to the present, by Dennis Novy et al., VOX 16 August 2008

Les fondements du commerce international 
La spécialisation internationale est déterminée par les avantages comparatifs
Sur le principe des avantages comparatifs, cf cette remarquable vidéo d'Everyday Economics: Comparative Advantage and the Tragedy of Tasmania (sous-titré en espagnol) et Dessine-moi l'Eco : Qu’est-ce que l’avantage comparatif ?

La mondialisation productive
Cours en ligne
La place des FMN dans le commerce international (AC Versailles)
Les firmes multinationales et leur localisation (SES ENS)               


Les stratégies d’internationalisation des firmes

La stratégie de Boeing 

Effet des stratégies d'externalisation sur le commerce mondial

Les déterminants de la compétitivité des entreprises
Dessine-moi l'Eco : Qu'est-ce que la compétitivité et comment l'améliorer?
Le rôle des taux de change (0.40 à 5.40 mn)
Cf. article : La France ne gagnera la bataille de la compétitivité que par la qualité, par Emmanuel Combe et Jean-Louis Mucchielli, Le Monde - 15 novembre 2012

Les avantages du libre-échange
“The benefit which is derived from exchanging one commodity for another, arises, in all cases, from the commodity received, not the commodity given” (James MILL, 1821). Chacun gagne à l’échange dans la mesure où l’utilité de la chose reçue est supérieure à l’utilité de la chose échangée.

Grady Klein & Yoram Bauman, The cartoon introduction to economics2009

¤ Les gains liés à la spécialisation
Cf. ce parcours sur les bienfaits de la division du travail 


¤ L’échange international, clef du développement 
La Mondialisation et la croissance, traduction d’un texte de Michael Spence (Prix Nobel d’économie)
Depuis 1950, dix pays ont connu une croissance de leur PIB par hab. supérieure à 5 % par an sur une période d’au moins 25 ans.
Pays
Période de croissance forte
Taux de croissance annuel moyen du PIB par hab.
sur la période (*)
Taux d’ouverture, en % (**)
Début de période
Fin de période
Botswana
1966 - 1991
8,9 %
28
52
Chine
1977 - 2009
6,6 %
6
35 (2008)
Corée du Sud
1962 - 1997
6,7 %
3
25
HongKong
1961 - 1997
6,1 %
49
138
Indonésie
1968 - 1997
5,4 %
20
29
Japon
1950 - 1979
6,6 %
9
12
Malaisie
1970 - 1997
5,9 %
40
89
Singapour
1967 - 1997
6,6 %
106
162
Taiwan
1962– 1997
6,9 %
9
49
Thaïlande
1958 - 1995
5,6 %
22
54
Calculé d’après les World Penn Tables 2011
(*) En $ constants, aux prix de 2005 et aux parités de pouvoir d’achat
(**) (Exportations/PIB + Importations/PIB) / 2

Un moyen de sortir du "cercle vicieux de la pauvreté"


Le modèle d'export-led-growth


La tentation protectionniste
Carte interactive : Les tarifs douaniers dans le monde (cliquez sur « tarifs ») -- NB : les droits NPF sont les droits de douane normaux, non discriminatoires (en vertu de la clause de l'OMC dite de la nation la plus favorisée), appliqués aux produits importés, à l'exclusion des droits préférentiels appliqués notamment dans le cadre d'un accord de libre échange.

Le coût du protectionnisme
¤ Le risque de représailles 
Vidéo : Trade par KAL (The Economist)

¤ Le consommateur sacrifié
La pétition des fabricants de chandelles, de Frédéric Bastiat, raconté par Jean Marc Daniel (BFM)
Emmanuel Combe : Les faux calcul du "protectionnisme intelligent" (Le Monde)

Méthodologie :
La balance des paiements (Banque de France)
Cf. aussi Dessine-moi l’éco : La balance commerciale

lundi 28 mai 2018

Révisions pour le chapitre 5

Chapitre: Comment rendre compte de la mobilité sociale ?

Notions : Mobilité intergénérationnelle/intra-générationnelle, mobilité observée, fluidité sociale, déclassement, capital culturel, paradoxe d'Anderson.

Indications complémentaires : Après avoir distingué la mobilité sociale intergénérationnelle d'autres formes de mobilité (géographique, professionnelle), on se posera le problème de sa mesure à partir de l'étude des tables de mobilité sociale dont on soulignera à la fois l'intérêt et les limites. On distinguera la mobilité observée et la fluidité sociale et on mettra en évidence l'existence de flux de mobilité verticale (ascendante et descendante) et horizontale. On étudiera différents déterminants de la mobilité et de la reproduction sociale : l'évolution de la structure socioprofessionnelle, le rôle de l'école et de la famille.

Acquis de première : groupe d'appartenance, groupe de référence, socialisation anticipatrice, capital social.

Sur le site SES-Versailles, consultez les différents sujets tombés au Bac et le dictionnaire des notions au programme

==> Complétez la fiche de révision

Pour commencer
Aux environs de 1895, le facteur Pascal Chaignon s'occupait un soir, après sa tournée, à ratisser les allées du parc de M. Proust. Il était né dans une petite propriété qu'exploitait son père près de Mazières. Il avait grandi avec ses frères et ses sœurs dans une maison étroite et sombre, isolée du village. Il avait été, à l'école du bourg voisin, un élève remarquable et avait continué à lire tout ce qui lui tombait sous la main lorsqu'il était domestique - car il avait dû se gager pour gagner sa vie. Il avait obtenu un emploi de facteur par l’entremise du châtelain proche de son village, et augmentait son traitement en prenant du travail à la tâche après ses tournées. Il avait loué une maison qui était bien plus claire et bien plus agréable que celle où il avait grandi.
Pascal Chaignon, comparant son sort actuel à son enfance, se sentait plein de confiance et d'orgueil. Surtout, il lisait des journaux, il réfléchissait ; il discutait avec les uns, avec les autres. On l'écoutait et il en était fier ; il avait l'impression de vivre une autre vie, infiniment plus riche et d'un niveau plus élevé à tous égards que celle qu'avait vécue son père et à laquelle ses frères demeurés cultivateurs lui paraissaient condamnés.
Son fils, un fils unique, travaillait très bien à l'école. Pascal Chaignon rêvait de l'envoyer au collège de Saint-Maixent. Il n'était pas embarrassé pour savoir ce qu'il en ferait : son ambition était à la mesure de ce qu'il connaissait. Son fils serait un employé supérieur des PTT. C'était le prolongement, l'épanouissement de sa propre carrière qu'il envisageait ainsi. Mais pour cela, il faudrait une bourse. Ah ! si M. Proust voulait bien s'en occuper... Tout cela faisait le fonds permanent des pensées du facteur...
Justement, M. Proust descendait de son château, petit, replet, la démarche assurée, sûr en effet de sa richesse et de lui-même. « Eh bien ! Pascal, ça va ? - Bien, Monsieur Proust. » et prenant son courage à deux mains : «... Mon fils travaille bien à l'école ; je voudrais bien le mettre au collège. - Au collège ! Que veux-tu en faire ? Un raté ? » M. Proust avait horreur du collège pour les enfants du peuple. Toute la fierté de Pascal Chaignon se cabre ; les batailles qu'il a gagnées, celles qu'il rêve encore de remporter en la personne de son fils le font se redresser : « Je ne sais pas si j'en ferai un raté ; mais j'espère bien en faire quelqu'un de mieux que son père. »
Roger Thabault : Mon village - 1848-1914, l’ascension d’un peuple, Presses de la FNSP

Dossier 1. Les tables de mobilité

Présentation :
« Lire les tables de mobilité », partie 1 

1. Les tables de mobilité en données brutes


ð  Calculez les taux de mobilité sociale et de reproduction sociale pour l’ensemble des fils

2. Les tables de recrutement et les tables de destinées

 
Exercices:
« Lire les tables de mobilité », parties 2 & 3

Article : Tel père, tel fils ? Du nouveau en matière de mobilité sociale (centre d'observation de la société)

Dossier 2. Les formes de mobilité

(i) L’ascension sociale


(ii) Le déclassement social

Vidéo : Qu'est-ce que le déclassement ? Louis Chauvel (4mn 04 et suivantes) : 5 définitions et exemples de déclassement

Reportage en Espagne: "Nous avons bien vécu, mais nos enfants, quel avenir les attend ?", Le Monde du 28 juillet 2012

Dossier 3. Les déterminants de la mobilité sociale

1. Le rôle du changement structurel

La mobilité structurelle :

La mobilité structurelle et l'ascenseur social
L'ascenseur au ralenti (Centre d’Observation de la société)

2. Le rôle de l’école

Une démocratisation relative
 

Les diplômes dépendent de l’origine sociale
Répartition des étudiants selon la filière et l’origine sociale 
Conférence audio de Camille Peugny, sociologue : La reproduction des inégalités 

L’école consacre les inégalités sociales
Entretien avec Pierre Bourdieu : Paris-Bourdieu-Marseille, Revue IDEES

Inflation des diplômes ?
Vidéo : Eric Maurin vs Louis Chauvel: La valeur des diplômes (12 Mn)

Le diplôme n'est pas tout

3. Le rôle de la famille
(i) Les enfants d’ouvriers obtiennent de moins bons résultats scolaires que les enfants de cadres


Le rôle du capital économique

De la ségrégation résidentielle à la ségrégation scolaire
La ségrégation résidentielle à Paris : Cf. ces cartes de la LSE

Le rôle du capital culturel


(ii) A niveau égal, les enfants d’ouvriers poursuivent moins leurs études que les enfants de cadres

Les aspirations scolaires dépendent du milieu social
Vidéo : entretien avec Raymond Boudon – partie 1 & partie 2 (10 mn)
[Pour aller plus loin, cf. l'article de Raymond Boudon : Les causes de l’inégalité des chances scolaires, Revue Commentaire, 1990, pages 23 à 46]


==> Vidéo : Agnès Van Zanten : Stratégies familiales et politiques éducatives (30 mn)

(iii) A niveau de diplôme égal, les enfants d’ouvriers accèdent moins que les enfants de cadres aux positions de cadres

Le rôle du capital social


Source : enquête « Génération 98 » (CEREQ, 2003). Champ : titulaires de licence sortis en 1998 et interrogés en 2003. Revue Française de Pédagogie,2009